Informations utiles

Le Nord et les drogues, une longue histoire

 

Notre département a un lourd héritage en matière de consommation d'alcool, de tabac et de drogues illicites et en assume les conséquences en termes de maladies, de cancers, de délinquance,  de violences, d'accidents de la circulation, et de trajectoires de vie brisées par ces consommations.
Convaincus que l’une des manières les plus efficaces de briser ce cycle réside dans la prévention des conduites de consommation à risques, les services du Conseil Général du Nord et plus particulièrement le pôle prévention des addictions (EPICéA), oeuvrent depuis 1992 à la prévention des dépendances.

 

Longtemps considéré comme l'un des départements les plus touchés par la consommation d'héroïne, le Nord a vu se modifier les pratiques des usagers depuis le milieu  des années 90. L'héroïne que l'on trouvait à profusion, et qui occasionnait de nombreux décès par surdosage s'est vue supplanter par les drogues de synthèse comme l'ecstasy, et surtout le cannabis. Le nombre de décès par overdose a diminué, tandis que les problèmes psychiatriques occasionnés par la consommation de ces produits par des sujets de plus en plus jeunes se sont multipliés. On constate de plus une tendance à associer de multiples substances dont l'alcool, première drogue licite avec le tabac.

 

UNE SITUATION GÉOGRAPHIQUE PARTICULIÈRE


Bien qu'évidemment soumis à la législation nationale, la proximité de la frontière engendre le week-end des migrations massives d'adolescents qui, sous couvert de la fête, font usage d’alcool et de produits présentés comme de l'ecstasy, souvent de composition douteuse et dangereuse. Cette place particulière sur la "route des drogues" a pour conséquences une grande disponibilité des produits illicites et un faible coût d'achat.
Vous trouverez des indications sur les législations des pays frontaliers en cliquant ici. Le tabac, l'alcool ont aussi vu leur consommation toucher des personnes de plus en plus jeunes, et s'étendre aux jeunes filles jusqu'à présent relativement préservées.

 

DES ATOUTS IMPORTANTS


Le pôle prévention des addictions (EPICéA) est composé d'une équipe de professionnels en santé publique spécialisée dans la prévention des conduites addictives. Service de la Direction de la Lutte contre les Exclusions et de la promotion de la Santé (DLES), le pôle travaille en lien étroit avec les Services de Prévention Santé implantés sur l'ensemble du département.
Les autres services départementaux dans leurs missions respectives auprès des jeunes enfants, des familles et des personnes âgées et des services sociaux, contribuent à mettre en oeuvre une politique de prévention santé attentive aux besoins.

 

POUR QUI ?


Riche d'une  population parmi les plus jeunes de France, le Département du Nord se doit de préserver ses habitants à travers une politique de prévention qu'il a engagée de manière volontariste dès 1992. Il possède aussi un maillage associatif dense et fortement investi dans la prévention.
Cet engagement, concrétisé dans la mise en œuvre d’une politique de prévention accessible à tous, n’a pas vocation à se substituer à l’action des familles, premier espace d’éducation, mais vise à les aider dans leurs missions quotidiennes.
Tournée aussi vers les acteurs de l’éducation que sont les enseignants, l’action départementale a pour objectif, entre autres, d’amener des réponses concrètes à tous ceux qui veulent s’impliquer dans la prévention.

 

UNE POLITIQUE DE LA PRÉVENTION


Le Conseil Général a adopté le nouveau Plan Solidarité Santé du Département pour les années 2006 à 2011. Ce nouveau plan poursuit les efforts du précédent (voté en 1999), en prenant en compte les besoins de la population nordiste, en complémentarité avec les politiques nationale et régionale. Ainsi le Département du Nord a-t-il récemment signé avec la Région et le Département du Pas-de-Calais une charte commune pour la promotion et l'amélioration de la santé de la population.
Le plan Solidarité Santé 2006-2011 s'appuie sur trois axes prioritaires :


Puce Favoriser l'accès aux soins de tous, afin de réduire les inégalités, notamment en multipliant les bilans de santé réalisés en partenariat avec l'Institut Pasteur de Lille pour les personnes en parcours d'insertion.


Puce Renforcer la prévention des maladies sexuellement transmissibles et des grossesses non désirées, en aidant l'implantation de nouveaux centres de planification familiale dans les secteurs qui n'en sont pas encore dotés et en développant les actions d'éducation à la vie affective et sexuelle auprès des jeunes.


Puce Poursuivre l'action menée depuis plusieurs années par le Département pour lutter contre les dépendances : les drogues mais aussi le tabac et l'alcool.
Les Services de Prévention Santé (SPS), les centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI) et le pôle prévention des addictions (EPICéA) sont les fers de lance de cette politique départementale en matière de santé.

 

Vous trouverez des N° de téléphone et des adresses utiles du Département en cliquant ici